Géographie de la pensée
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
Le deal à ne pas rater :
Ecran PC Gamer 34″ VA Incurvé – AOC – CU34G2X/BK (UWQHD 1ms ...
329.99 €
Voir le deal

Je pense trop.

3 participants

Aller en bas

Je pense trop. Empty Je pense trop.

Message  Yoendel 20.01.13 16:15

J'en parle en section littéraire, puisque d'aucuns reconnaitront le titre d'un livre qui a été conseillé à maman et à moi.
Je suis venu partager ici les ressentis vis-à vis de ce bouquin.
Je ne peux pas dire à la fin de ce livre si oui ou non je puis me considérer comme un surefficient mental, pour deux raisons à priori :

1) Certaines descriptions données par Christel Petitcollin (l'auteur) ne correspondent pas à ce que j'ai ressenti/vécu.
Pour autant, d'autres m'ont frappé de plein fouet puisque j'ai pu m'y retrouver, retrouver mon frère et Meko aussi.
J'y viendrai. (Enfin... si mon cerveau ne me mène pas à 3 km de là d'ici-là.)

2) Je n'arrive pas à me faire à l'idée de m'enfermer dans une petite case "surefficient mental". La faute à qui ? XD


Vis-à vis du livre (en fait , de son contenu) je l'ai trouvé très enrichissant.

Pourtant, j'avoue avoir buté sur les passages qui me font penser à des "petites cases".

-Par exemple, lorsqu'elle parle de dominance du cerveau droit/gauche, j'ai l'impression gênante que le point de vue
"enferme" dans l'une des dominances, comme si son identité était à 99% conditionnée par le cerveau dominant.
Or si je retrace mon parcours, je me rends compte que mon cerveau gauche est pour beaucoup dans mon intégrité mentale;
et mon cerveau droit pour beaucoup dans mes changements/découvertes/créativité qui me façonnent.
Je suis convaincu que les deux (s'ils ne sont pas égaux) jouent pour beaucoup et que restreindre en partie la classe
surefficiente <->cerveau droit et normopensant <-> cerveau gauche est donc trop restrictif.
Je ne sais même pas quelle partie de mon cerveau domine.
Pour donner un exemple tiré du livre, lorsqu'elle a dessiné ses 2 courbes et 3 traits, j'ai pensé à un cygne sur l'eau (les 2 traits étant l'horizon)
, à un 2 et à un visage. Quasiment en même temps.
Pour moi, aucune des interprétations n'était dominante.

Donc conclure : pense à un 2 <-> cerveau gauche et visage <-> cerveau droit est peut-être juste, mais le plus enrichissant n'est pas l'un des points de vue mais l'union des deux pour moi !!

-Autre exemple : les pervers manipulateurs.

Pour en avoir rencontré, je pense qu'elle n'a pas tout-à-fait tort.
Cependant, je trouve son jugement un peu drastique sur le sujet.
J'ai l'impression que des Pervers "vides, froids, uniquement calculateurs" ne sont pas la majorité ou du moins pas la totalité des pervers, contrairement à ce qui semblait ressortir de ses propos...
Après... c'est un peu du cas par cas pour moi.
Même si j'admets avoir la même réaction qu'elle aujourd'hui... la fuite. ;-)





Pour donner des impressions ...

Ce qui va dans le sens de la surefficience mentale à mes yeux (mince, je vais parler de moi-même !!) :
- la générosité/bienveillance qui parait si naturelle pour peu que l'on ait l'envie de la pratiquer !
- l'hypersensibilité et l'idéalisme. Tiens, ça me rappelle Mme Toucheboeuf, ça ! "Vous êtes sursensible, ce qui vous fait voir la vie en "vraies" couleurs, ce qui est génial... mais vous êtes aussi idéaliste... ce qui vous mène à de grandes déceptions..."
- Les sujets de conversation non partagés.
- la difficulté de choisir. Pensant à toutes les conséquences comme en jouant aux échecs !
- puis la difficulté à donner mon avis. Surtout à l'oral. Surtout s'il est vraiment tranché. Je compte ces moments sur les doigts de la main. Je ne m'oppose quasiment jamais totalement à une personne, commençant par voir en quoi son avis, si erroné soit-il, est justifié un tant soit peu ou du moins compréhensible dans sa situation.
- mon incapacité totale à comprendre ces phrases (et à les dire !) que le """""normopensant""""" dira pour rassurer : "la vie continue" (bon, ça, à la limite... c'est un état de fait.Contestable, mais bon...) /"allez, n'y pense plus, tourne la page,...". Je ne me rappelle pas avoir jamais dit un jour à quelqu'un pour le/la consoler qu'il/elle ferait mieux de ne plus penser ou de tourner la page, puisque moi j'en suis incapable. Mais c'est possible que ma mémoire défaille...^^

- Et SURTOUT, PAR DESSUS TOUT, ce qui m'a le plus fait tiquer... la profondeur des discussions. <<pour les """"" normopensants"""""" , les conversations profondes sont réservées aux moments de déprime. >>
Eh ben pour moi pas. Maintenant je comprends enfin pourquoi les sujets de philo sont si Craints/fuis/haïs/méprisés/déstestés...
...et Pourquoi les sujets de GDLP qui parlent d'états d'âmes finissent en "private Joke". (sourire et soupir)

La peur !
Peur de discuter des sujets existentiels, de crainte que cela n'influence sa petite vie bien tranquille...
Peur de déprimer suite à une discussion trop profonde...puisque profond <=> déprime...
Peur de se sentir... décalé ?
Peur d'en avoir trop dit ou trop pensé...

Et maintenant, j'arrive à accepter l'idée que ça reste définitivement des private jokes...



En ce sens, oui, je me sens au moins proche des Surefficients.
Oui, J'ai eu envie de mettre mon cerveau en "mode sans échec" ou même en mode automatique.
Oui, je pense parfois que les ignorants sont bénis !
Oui, j'ai maintes fois souhaité pouvoir moi-même "ne plus penser" au point de l'écrire pas moins de 5 fois, de le prononcer à voix haute pas moins de 20 fois et d'y faire allusion pas moins de... (bon, laissez tomber ce nombre. Il a trop de chiffres...)



Donc je ne sais pas ce que je suis, mais au moins je sais que je pense trop.

C'est déjà ça.



NB sur ce que j'ai bien aimé:
- J'ai beaucoup aimé le fait de "consoler son enfant intérieur". ça me rappelle bien des choses...^^ ... déjà fait !
- quant au saboteur intérieur... j'ai pensé à Xenodarkus, Klev...à cause de ses phrases dévalorisantes. ^^
Et j'ai remarqué que mes écrits en sont dénués. Je déteste mettre un saboteur dans mes mondes. Espérons donc qu'il soit déjà licensié !!
- "épousez vous !" ... j'avoue que j'ai bien ri, là. Ah ? Je suis l'homme de ma vie, pour le meilleur et pour le pire ? ^^
- "je critique chez les autres les comportements que je m'interdis". donc "la personne qui critique vous en dit plus elle même que sur vous."
- La dernière phrase. Que je ne spoilerai pas, na !! :mrgreen:
Yoendel
Yoendel

Humeur : variable... dérivable... et même C-infinie

Revenir en haut Aller en bas

Je pense trop. Empty Re: Je pense trop.

Message  Klev 20.01.13 19:36

Quand j'ai vu ce bouquin, j'ai directement pensé que c'était un ennemi, du genre « un bon guide pour refouler ses questions ».

Nous sommes par défaut formaté par le monde (Je ne parle pas du système, mais des éléments qui en font partie ; les humains) pour éviter de penser… Sans toutefois vraiment le déconseiller.

Mais les faits sont là. Quand tu parles de gens qui disent de tourner la page, je ne peux pas comprendre également. Tourner la page, c'est refouler.

Demander à quelqu'un de tourner la page sans avoir essayé d'autres méthodes, c'est soit ne pas savoir faire, soit être une feignasse hypocrite (et d'autres adjectifs tout aussi péjoratifs), du genre qui veut juste vous voir heureux.

Il serait de bon ton que ces « Normopensants » cessent de croire que le monde peut être masqué.

Si quelqu'un à bien un souci, c'est un « Normopensants ». Il est dangereux de ne pas avoir de psychologie ni d'empathie. C'est pour cette raison que les « Normopensants » n'existent pas. Il n'y à que des gens qui ont pensé juste assez pour se dire que se replier sur soi même / fuir / se mettre un bras devant les yeux pour ne rien voir était la meilleur possibilité.

Si l'individu était effectivement le centre du monde, ce ne serait pas un problème. Sauf qu'il a une empathie, et qu'il ne sait pas quoi en faire, et qu'elle le hante et le fait souffrir. Les « Normopensants » pensent donc que le monde n'est que ce qu'ils peuvent en voir directement. Il se masquent le reste.

Et face à la crise, ils ne peuvent que nuire, en continuant leur activités habituelles sans réfléchir une seule seconde.
La solution, ce n'est pas de s'enfermer dans un monde imaginaire et de se marier à soi.

La solution, c'est de leur retirer ce bras qu'ils se mettent devant les yeux. Par ce qu'il n'est jamais trop tard. Mais ce bras revient facilement. Et je suis très bien placé pour savoir ce que c'est que de se mettre un bras devant les yeux.

La solution, c'est de changer le monde, en ouvrant les gens à la réflexion sur ce qui est de mieux à faire, non pas pour se voiler la face, mais pour les autres comme pour soi.

Mais si nous voulons changer le monde, il faut d'abord nous changer, nous ouvrir, nous même, pour pouvoir montrer le chemin de la réflexion aux autres.

Les billets qu'on amasse ne réfléchissent pas. Les humains le peuvent.

Avec tous ces esprits, avec tous ces humains, il est possible de bâtir mieux.

Ce qui à déjà été fait, n'a pas a être refait ; Les erreurs du passé, n'ont pas a être refaites.

Klev sourit.

Klev
Admin

Emploi/Loisirs : Administrateur en torpeur.

Revenir en haut Aller en bas

Je pense trop. Empty Re: Je pense trop.

Message  Yoendel 20.01.13 21:31

Quand j'ai vu ce bouquin, j'ai directement pensé que c'était un ennemi, du genre « un bon guide pour refouler ses questions ».

Moi, non. Mais parce que je sais qui l'a conseillé... :mrgreen:
... et qu'elle ne m'a jamais conseillé une lecture qui me soit destructrice.

Et... Non. C'est tout l'inverse d'un tel bouquin.
Au fait, les "Normopensants" dont l'auteur parle sont (d'après elle) les gens dont la dominance est le cerveau gauche. à savoir plus de 70% de la population. (quasi 80% d'après mes souvenirs, et le livre est resté à la maison... Sad ).

Si quelqu'un à bien un souci, c'est un « Normopensants ». Il est dangereux de ne pas avoir de psychologie ni d'empathie.

Là, elle est d'accord pour dire que le Normopensant a bien un souci et qu'étiqueter le surefficient et/ou l'Aspi comme malade est une grossière erreur.
Cependant elle insiste sur un détail. Le Normopensant a une psychologie et a une empathie. Mais là où ça pêche, c'est sur son côté... anesthésié.
Un Surefficient est (en tout cas la vaste majorité) Hypersensible, voire hyperémotif, ... comme elle dit, on peut multiplier les superlatifs.
Deux mondes différents...
Hypersensibilité...
Alors que la population est en comparaison... peu sensible. Pas insensible cependant...


Mais si nous voulons changer le monde, il faut d'abord nous changer, nous ouvrir, nous même, pour pouvoir montrer le chemin de la réflexion aux autres.
Là, c'est une chose que j'ai découverte par ce livre, y a un os.
Pour le surefficient, il est NATUREL de montrer l'exemple par la générosité, la bienfaisance... au point que ça ne lui paraît pas normal que le reste du monde ne puisse pas être bienveillant et généreux. Une telle façon altruiste d'agir lui plait bien (il a des principes et il s'y tient !)
Pour le normopensant, rien n'est moins naturel.

Exemple :
Tu es à un buffet avec beaucoup de convives (inconnus !!) et peu de nourriture. Tu as Très, mais Très faim.
Quelle sera ta pensée dominante ? J'en prends peu pour que tout le monde puisse se servir au point de crever de faim moi-même ou j'en prends plus (pas exagéré, mais) suffisamment pour être sûr de pouvoir être à l'aise et non dérangé par une faim atroce tout au long de la soirée ?
Je ne te demande pas de ME répondre mais de TE répondre. (cela évite la gène que procurerait le remord de se dire "ça ne se fait pas en société donc je ne peux pas avouer que ma pensée est égoïste" si tel est le cas)

Le surefficient (attention, ce n'est pas un critère pour dire qui est surefficient ou qui ne l'est pas!! Cela ne suffit pas...) ne peut pas s'empêcher de crever de faim pour cela.
C'est plus fort que lui.
Il lui est même naturel de faire passer le bien d'autrui avant le sien. Au point par exemple de débourser 100 euros de sa poche pour le donner à des mendiants en un seul trajet à Paris alors qu'il n'a pas de revenu, ou tout au plus 300 euros d'un petit bénévolat dont il devrait avoir besoin pour se payer un appartement. (Private Joke avec moi-même, puisque le/les concernés ne sont pas sur ce forum. Sachez juste que je ne l'invente pas, c'est un témoignage).

Le surefficient ne tente pas (s'il n'en a pas pris conscience) de s'approcher d'un idéal. Il est "trop"... (je devrais m'arrêter là. Il est trop. C'est dit. Mais attention, ce n'est pas une critique. Il est trop vis à vis des moyennes, des normes.)
Je disais ? Ah oui, il est trop idéaliste pour tenter de s'approcher d'un idéal. Il souhaite... l'atteindre.
Non. Il compte l'atteindre.
Et là... déception.



Mais attention, ce que je dis semble négatif.
Pourtant, comme le souligne l'auteur... ce sont ces surefficients qui enrichissent notre société.
Ils voient. Ce que l'on ne voit pas. Ou ce que l'on ne veut pas voir.
Pressentent. Ce que l'on ne pressent pas. Ou ce que l'on néglige. (syndrome de Cassandre !!)
Ils peuvent être des Anoki , en un certains sens et pas du tout dans un autre ... d'autres peuvent être différents.
Leur réflexion est multiple. Non linéaire mais ramifiée...
moins "corde avec des noeuds" que la réflexion occidentale type.
Mais elle peut être désorganisée.
Ce n'est pas une pensée en I-1)-a), pas un plan.


Houla... j'ai dérivé...


Mais si nous voulons changer le monde, il faut d'abord nous changer, nous ouvrir, nous même, pour pouvoir montrer le chemin de la réflexion aux autres.

Les billets qu'on amasse ne réfléchissent pas. Les humains le peuvent.

Avec tous ces esprits, avec tous ces humains, il est possible de bâtir mieux.

Ce qui à déjà été fait, n'a pas a être refait ; Les erreurs du passé, n'ont pas a être refaites.

Klev sourit.

Very Happy

... et... Sad

J'aime ça. (c'est pas parce que j'ai dit que l'os dans l'idéal c'est que 80% de la population ne peut pas le suivre que je n'aime pas !!)
Pourtant, je constate que les erreurs du passé... ont une tendance à faire des jolies boucles.
Enfin bref...
Yoendel
Yoendel

Humeur : variable... dérivable... et même C-infinie

Revenir en haut Aller en bas

Je pense trop. Empty Re: Je pense trop.

Message  Klev 20.01.13 21:46

Les limites sont faites pour être dépassées, les boucles pour être terminées ? :mrgreen:

Optimiste, je suis devenu.

Soit nous mourrons, soit nous changeons et nous pourrons atteindre nos rêves.

La seule limite de l'humanité, c'est celles qu'elle se donne. Cette phrase peut être comprises de différentes façons, et elles fonctionnent toutes selon moi :mrgreen:

On peut limiter la consommation, ou bien limiter la réflexion sur la surconsommation, par exemple, pour reprendre une thématique qui me vient directement.

Edit : Et les chiffres, c'est un détail pour moi. Surtout dans ce cas. Pourquoi partir défaitiste ? (Sous entendu, si on peut l'ignorer, autant le faire.)

Klev
Admin

Emploi/Loisirs : Administrateur en torpeur.

Revenir en haut Aller en bas

Je pense trop. Empty Re: Je pense trop.

Message  Yoendel 20.01.13 22:15

Oui, mais j'essaie d'avoir les bons chiffres car je pense (trop) que Meko peut vérifier... alors je souhaite avoir le moins de remontrances à ce sujet.... Very Happy


Optimiste, je suis devenu.

Maître Yoda devant un buffet après son exil ? :mrgreen:
Yoendel
Yoendel

Humeur : variable... dérivable... et même C-infinie

Revenir en haut Aller en bas

Je pense trop. Empty Re: Je pense trop.

Message  ><( )>< 24.01.13 0:28

Je répondrai plus tard au reste (vous avez vu l'heure ? Haha).
Mais je tenais à poser une question à Yoendel. Penses tu vraiment que je me formalise d'un imprécision sur une ESTIMATION ? Elle dit 15 à 30 pour cent d'encombrés/zèbres. Le plus vraisemblable (selon moi et mes expériences, oui, rien que ca), etant à 20% ou un tout petit peu plus, mais pas 25.
Sur ce, je vais dormir, je finirai demain.
Dire que j'avais prévu de dormir à 23h30...
Le forum m'a prise en otage en fait -_-"
BACRIMA: c'est ta faute. Voilà.
><( )><
><( )><

Humeur : Océanique
Localisation : Dans ma tête

Revenir en haut Aller en bas

Je pense trop. Empty Re: Je pense trop.

Message  Yoendel 24.01.13 0:42

C'est toujours comme ça. Moi aussi j'avais prévu des heures raisonnables de coucher... jusqu'à la découverte d'un petit nouveau...
Yoendel
Yoendel

Humeur : variable... dérivable... et même C-infinie

Revenir en haut Aller en bas

Je pense trop. Empty Re: Je pense trop.

Message  Klev 24.01.13 1:20

Roh, c'est pas bien le hors sujet. (Dit-il en l’alimentant)

Taper ici me fait parfois me coucher jusqu'à une heure plus tard, mais j'y éprouve toujours du plaisir. *sourire*

Klev
Admin

Emploi/Loisirs : Administrateur en torpeur.

Revenir en haut Aller en bas

Je pense trop. Empty Re: Je pense trop.

Message  Yoendel 24.01.13 22:48

Moi aussi. Very Happy
Yoendel
Yoendel

Humeur : variable... dérivable... et même C-infinie

Revenir en haut Aller en bas

Je pense trop. Empty Re: Je pense trop.

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum