Géographie de la pensée
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
Le deal à ne pas rater :
My Hero Academia : où acheter le Tome 39 édition Collector du manga ...
Voir le deal

[Bouquins] La Zone du Dehors

3 participants

Aller en bas

[Bouquins] La Zone du Dehors  Empty [Bouquins] La Zone du Dehors

Message  ><( )>< 11.12.12 17:27

Me revoilà !
Comme promis dans la précédente critique, j'enchaine avec


La Zone du Dehors
De: Alain Damasio
Éditions Cylibris/ La Volte / Folio SF
Genre: SF / Anticipation
Prix Européen des Utopiales 2007 (pour sa réédition chez la Volte)

Résumé: La Terre étant dévastée par les guerres, des gens plus ou moins aisés ont émigré vers un astéroïde, sur lequel ils ont créé un environnement propice a la vie: Cerclon. Sous atmosphère artificielle, les habitants vivent dans une démocratie. Enfin, c'est ce qu'on veut leur faire penser.
La société est régie par le Clastre, un système de classement en fonction de notes qui évaluent la "valeur sociale". Tous les 2 ans, le Clastre donne un nouveau nom à chacun, en fonction de la note obtenue. Plus le nom est long et loin dans l'alphabet, plus la note est basse.
Mais un petit groupe résiste, encore et toujours.

Au programme, comme le disait Malik: une réflexion sur la justice, la démocratie, la société, l'individu, le citoyen, la liberté, l'Utopie...

Mon avis: Premier roman de Damasio.
Quand j'ai lu La Zone, j'avais déjà lu La Horde, et franchement, j'avais peur d’être "déçue". Elorine (une amie très très précieuse qui m'a fait découvrir plein de trucs...et qui a fait l'avatar actuel de Yoendel - sous Photoshop avec des morceaux d'images imposées) m'ayant assuré qu'il n y avait pas de risque, je me suis lancée.

Non, j'ai VRAIMENT pas été déçue.
C'est un livre très riche en émotions, très dense, comme son petit frère... on sent bien que c'est le même auteur. Le choix des mots est aussi précis, aussi percutant. La Zone est un premier Roman, et franchement, on ne dirait pas. Puis l’esthétisme cultivé par Damasio est toujours aussi troublant...
Spoiler:

Pourtant le contenu est différent. Plus analytique, puisque c'est son but, plus "posé" aussi. Je mets des guillemets parce que le rythme de narration est quand même assez soutenu.

Je dirais que c'est une lecture "essentielle", au sens où, même si 1984 et Le Meilleur des Mondes sont encore justes, dans leur analyse de la société moderne, il leur manquait des éléments pour se projeter. Ceux-là nous parlent du présent d'il y a quelques années, et deviennent obsolètes par certains cotés... La Zone du Dehors, elle, est en train de devenir réalité. Et c'est pour ça que je trouve intéressant d'avoir lu les trois. [A lire également: Fahrenheit 451, de Ray Bradbury, également roman d'anticipation, qui complète Orwell et Huxley] .

Puis, ça fait réagir. Y a des choses que vous avez constaté par vous même dans le lot, bien sûr...heureusement. Mais y a aussi des trucs que vous sentez, mais qui sont exposés clairement. Puis y a des trucs dont vous ne vous doutez pas.

Yoendel a écrit:Pour la Zone, j'ordonnerais presque de le lire, mais j'attendrai pour cela la section adaptée pour en parler. [elle existe maintenant: défoule toi !^^]
Juste au nom de la liberté, pour donner un avant gout. Au même titre que 1984 et Le meilleur des mondes.

En fait, ces deux livres suffisent à remplir la moitié des dissertations sur la justice, la vie, la liberté...
Mais ils sont dangereux.
à côté, disons que Werber s'y prend bien gentiment.
Surtout la Zone...

"Souriez, vous êtes gérés !"

Je trouve aussi. Werber prend des gants, et ne pousse pas la réflexion aussi loin je pense. Après, si ses bouquins étaient plus compliqués, il toucherait moins de monde, mais, c'est un autre débat... (ça me fait penser à Bakuman, ça).
Puis Werber n'en est pas moins un bon auteur, intéressant et à l'imaginaire riche, dont j'ai lu avec grand plaisir (et frissons !) quasiment toutes les œuvres.

De la même façon que pour La Horde, on n'en ressort pas indemne. Vraiment, vraiment pas.
Faut être prêt, psychologiquement. Enfin, après le passage de La Horde, j'ai quand même trouvé le choc moins violent. Disons que les idées ont creusé leur chemin, à l'acide petit à petit , dans mon esprit. C’était moins brutal, mais pas moins violent. En tout cas, ça marque.


Qualités/Défauts:

++++ La volonté d’éclairer le citoyen moderne. L’écriture, excellente. Les concepts associés, la finesse d'analyse, et le souffle épique qui habite l’œuvre (oui).

- La mort du chat. J'ai pleuré. Mais elle était nécessaire, alors...

A noter que la dernière édition (chez La Volte) est accompagnée d'un dvd (que je n'ai pas vu), d'animations, etc, pour prolonger l’expérience de lecture.

A noter également, que Damasio a repris, pour la première édition chez La Volte, le texte d'origine paru chez Cylibris; Il explique pourquoi dans la postface. Et c'etait pas pour édulcorer, plutôt pour ajuster ou acérer.

Voilà, TaDaAaM !

Comme d'habitude, questions, remarques...?
><( )><
><( )><

Humeur : Océanique
Localisation : Dans ma tête

Revenir en haut Aller en bas

[Bouquins] La Zone du Dehors  Empty Re: [Bouquins] La Zone du Dehors

Message  Yoendel 11.12.12 18:01

:mrgreen:

Remarques ?
L'essentiel est dit : on n'en ressort pas indemne.
J'ai eu l'impression désagréable, après la lecture de ce livre, d'avoir COMPRIS la société actuelle.
Et franchement, ça fait peur. :pale:
Cependant, pour quiconque ne veut pas se voiler la face, c'est sans doute nécessaire.

De plus, ce livre aussi m'a fait découvrir des concepts.
Maintenant, je trouve l'idée de Révolte stupide. (vous saurez pourquoi si vous le lisez Wink ), au même titre que les injures que l'on apprend de nos jours.
Plagiats !
Eh oui. Mais je ne suis pas encore assez SurVolté, on dirait.

Comme Meko l'a dit, il est vrai que certains éléments de la société actuelle sont en passe de ressembler à ceux de la Zone.
De plus, avis aux créateurs d'Utopies, avis aux revendicateurs !!
Les policiers de la démocratie, c'est nous !
hm... je ne voudrais pas citer le mot juste pour le plaisir de faire accourir BenBox ou FIrePowi, mais l'éthique est une question du roman aussi.
Jusqu'où aller pour combattre notre système s'il est sclérosé ?
à poser des Clameurs ou à mettre des ***** dans le métro ?

Cette fois-ci, je vous propose non pas de suivre le Golgoth, mais d'assister à un cours.
... un cours de société.
Un cours de philo.
un cours de vie.
Captp sera l'un de vos professeurs.
Yoendel
Yoendel

Humeur : variable... dérivable... et même C-infinie

Revenir en haut Aller en bas

[Bouquins] La Zone du Dehors  Empty Re: [Bouquins] La Zone du Dehors

Message  Saül 23.05.13 23:44

En relecture. J'en profite pour demander à tous votre avis:
"Réfléchir, c'est fléchir deux fois."
Pourquoi?
Saül
Saül


Revenir en haut Aller en bas

[Bouquins] La Zone du Dehors  Empty Re: [Bouquins] La Zone du Dehors

Message  Yoendel 23.05.13 23:59

Ceci est une Tentative (non, pas de suicide, mais de réponse !). Nullement la vérité. Juste une tentative. Et je veux en voir d'autre. Vous avez deux heures !

Hormis le jeu de mot entre fléchir et re-fléchir (digne d'un Volté face aux re-voltés !), je dirais que dans le contexte... Réfléchir, c'est prendre conscience d'un système qui va pas, puissant et fort, inflexible et même, comme tout système, stable.
Je parle du système social que notre Volte remet en question. (rappelez moi, c'est bien un Volté qui dit ça, non ?)
Si l'on réfléchit, on va prendre conscience de l'inflexibilité de ce système qui ne souffre aucune modification, et l'on risque de faire face à une forme de fatalité, non ?
Vous savez, la fatalité de celui qui sait que les choses (ici changer un système) sont impossibles.
à partir de là, ne risque-t-il pas de ployer et se résigner avant même d'avoir tenté l'impossible ?
Dans ce cas, il se soumettra une fois devant la vérité, et au moins une fois devant le système en question.


Quand je lis cette citation, je ne peux m'empêcher de penser au "ils ne savaient pas que c'était impossible, alors ils l'ont fait."


... voilà.
Par contre, cette réponse ne me suffit pas; J'aimerais en voir d'autres (réponses/tentatives).
Vous en pensez quoi, vous autres ?


NB : en passant : http://merosblog.wordpress.com/2010/04/19/reflechir-cest-flechir-deux-fois/
Yoendel
Yoendel

Humeur : variable... dérivable... et même C-infinie

Revenir en haut Aller en bas

[Bouquins] La Zone du Dehors  Empty Re: [Bouquins] La Zone du Dehors

Message  Saül 24.05.13 23:34

fléchir une fois en laissant la pensée prendre place aux commandes à la place d'un instinct de haute volée, oui. Réfléchir c'est fléchir. Fléchir c'est être flexible, souple. Trop penser c'est fléchir. Mais si le jeu de mot avec le Ré de Révolte est parfaitement justifie, j'ai du mal à justifier le "deux fois" de cette citation. A part le jeu de mot pur. Je ne pense pas que damasio s'en serait tenu à un simple jeu de mot. Et l'eu-t-il fait, pourquoi avoir nommé un chapitre ainsi? Non non, cela devait être justifié a ses yeux. Mais je cherche tout ce que je peux, je trouve pas le deuxième fléchissement.
Saül
Saül


Revenir en haut Aller en bas

[Bouquins] La Zone du Dehors  Empty Re: [Bouquins] La Zone du Dehors

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum