Hypothèse de l'autosimulation informatique

Aller en bas

Hypothèse de l'autosimulation informatique

Message  hope le 03.06.15 13:34

Tout le monde connaît l’hypothèse de science-fiction selon laquelle la réalité dans laquelle nous vivons est une simulation informatique. Elle est également une hypothèse scientifique très sérieuse du physicien Martin Rees et du mathématicien John Barrow.
Tout le monde connaît l’hypothèse de science-fiction selon laquelle la réalité dans laquelle nous vivons est une simulation informatique. Elle est également une hypothèse scientifique très sérieuse du physicien Martin Rees et du mathématicien John Barrow.

Mais qu’en serait-il si la simulation informatique dans laquelle nous vivons selon cette hypothèse, était en fait créée par l'homme lui-même dans le futur, afin de vérifier cette hypothèse même et/ou de comprendre ses origines et/ou de connaître son propre futur? Il opérerait alors en simulant artificiellement l'univers dans lequel il vit et les humains qui s'y meuvent, et ce à partir du big bang qui n'est autre que le démarrage du programme codé? Cet homme du futur espère ainsi obtenir, en accélérant le temps artificiellement à cette échelle, ce que cette simulation lui dit de son passé ou de son futur, sans se rendre compte qu'il créer ainsi son passé même et son univers propre. Matière et idée ne sont alors qu'une et même chose, la différence d'échelle constituant une illusion qui se résout par la théorie de la relativité. Une boucle infernale en sommes. L'homme aurait alors créé le monde à son image. Il n'y a plus ni idée ni matière, ni passé ni futur, ni déterminants ni libre-arbitre, uniquement un objet clos sur lui-même qui se reproduit incessamment.

« Dieu est mort ! Dieu reste mort ! Et c'est nous qui l'avons tué ! Comment nous consoler, nous les meurtriers des meurtriers ? Ce que le monde a possédé jusqu'à présent de plus sacré et de plus puissant a perdu son sang sous notre couteau. — Qui nous lavera de ce sang ? Avec quelle eau pourrions-nous nous purifier ? Quelles expiations, quels jeux sacrés serons-nous forcés d'inventer ? La grandeur de cet acte n'est-elle pas trop grande pour nous ? Ne sommes-nous pas forcés de devenir nous-mêmes des dieux simplement — ne fût-ce que pour paraître dignes d'eux ? »
— Le Gai Savoir, Livre troisième, 125

Voici le scénario :

L’Humanité du passé a été créée par l’Humanité du futur (passé et futur ne constituant in fine qu’une seule et même chose). Elle est à la fois le produit et la productrice de l’intelligence artificielle. Elle créée ainsi les déterminants ou conditions nécessaires au développement du libre-arbitre à travers un système informatique fini, un algorithme, qui est lui-même une condition de création de ces conditions. Libre-arbitre et déterminants ne sont qu’une seule et même chose.

Les humains comprirent très vite le véritable potentiel de leur "création" : les humanoïdes, constitués et conditionnés à partir algorithmes limitées et finies (ce qu’on appelle déterminisme, conditions ou déterminants) pouvaient, et c’est un effet de l’invention de la conscience de soi, autogénérer de l’intelligence. Cette intelligence autogénérée, illimitée et potentiellement infinie (ce qu’on appelle libre-arbitre) sous la forme d’humains virtuels, s'auto-constitua dans une copie conforme de l'Univers, virtuelle elle aussi. Ce programme informatique devait permettre aux humains de se comprendre eux-mêmes en observant les conditions de leurs origines, en essayant de vérifier cette hypothèse-même, et/ou en accélérant virtuellement le processus historique afin d’anticiper leurs futurs potentiels, à travers diverses séries de simulation informatiques.

Ainsi, les humains créèrent une entité simple et petite, le noyau de l’univers, mais qui avait en lui le code informatique susceptible d’autogénérer la création des galaxies, planètes, puis animaux puis humains, puis conscience de soi, puis code informatique qui n’est que l’étape suivante mais aussi la précédente. Ce code informatique permettaient ainsi à l’homme de créer l’homme à son image.

Cet homme à l’image de « Dieu » comme nous l’appelons, c’est nous donc. La religion est ainsi l’un des multiples moyens que l’on a trouvé pour expliquer cette réalité que nos « intuitions naturelles » (qui sont aussi des prophéties en construction) nous poussent à dévoiler. Les sciences et la philosophie en sont d’autres.

Ainsi, le matérialisme historique de Marx par exemple, explique précisément le processus créé par les humains et que le philosophe allemand appela le sens de l’histoire. Son erreur principale fut de croire que le matériel, qui produit l'idéel était effectivement matériel. Il est au contraire une pure invention, une pure idée des hommes. La matière est donc produite par l’esprit tout comme l’esprit est produit par la matière, la différence n’étant qu’une question d’échelle spatio-temporelle. Hegel qui considérait quant à lui que l’idée précédait le monde réel… avait donc tout autant raison que Marx. Les dialectiques idéaliste et matérialiste ne sont qu’une seule et même théorie développé selon des échelles différentes, et c’est la théorie de la relativité qui les relie. Il y a donc une dialectique concrète entre idées et matière. Plus exactement, à l’échelle infinie (spatiale et temporelle), il n’y a pas de différence entre idée et matière.

L’idée de matérialisme historique était donc une idéologie de plus qui, avec des bonnes intuitions, voilait la vérité, tout comme les religions ou métaphysiques diverses.

Les hommes du futur qui créèrent les hommes du passé sont aussi l’infiniment grand créant de l’infiniment petit. L’Univers est le moyen créé par l’homme pour impliquer des changements d’échelles temporelles comme spatiales qui leur permettaient de nous stocker et de nous faire vivre en accéléré à leur échelle, afin qu’on leur produise des informations pour construire leur avenir.

Le stockage des informations que nous étions (et qu’étaient toute les planètes et toute la matière de l’univers) impliquait que le temps ne pouvait être autant accélérer là ou avait simuler de la « matière », c’est-à-dire de la masse, de l’information, raison pour laquelle le temps est une quatrième dimension qui implique autant de stockage que les autres et donc qui fait « ramer » la machine là ou il y a trop d’information, ce qu’on appelle de notre point de vue la relativité.

La théorie freudienne de l’inconscient est en fait une explication approximative du processus de transformation de notre programmation limité en créativité, c’est-à-dire en production (perçue par nous au ralenti) de résultats d’analyse d’une machine qui nous dépasse, et qui sert les intérêts des humains du futur, qui en voulant vérifier leur hypothèse de la réalité virtuelle de leur monde, ne se rendent pas compte qu'ils construisent en fait leur passé et l’univers dans lequel ils vivent.

Mais comment les humains d’aujourd’hui ont-ils pu devenir « infiniment grands » dans le futur ?

En réalité là aussi, la théorie de la relativité entre en jeu. L’espace comme le temps sont relatifs. Le lien ici entre infiniment grand et infiniment petit passe par l’information. C’est la création d’une créativité et donc d’une source d’information exponentielle impossible à stocker qui a aboutit au big bang avant lequel le temps n’existait pas. L’homme est à l’origine du big-bang qui est une reproduction incessante du monde et de l’homme par lui-même.

Il s'agirait d'interroger la lumière, la matière noire, les phénomènes observés par la physique quantique, etc à partir de cette hypothèse...

Revenir en haut Aller en bas

Re: Hypothèse de l'autosimulation informatique

Message  Bacrima le 03.06.15 17:10

Salut, bienvenu(e) sur le forum, vient te présenter dans la section adéquate : Clique ici , on ne mord pas :mrgreen:

C'est très intéressant, il me semble avoir lu un article sur le sujet où des scientifiques proposaient une expérience pour déterminer si nous vivions en effet dans une simulation informatique.
(fait quelques recherches ...)
Voilà, je l'ai retrouvé : http://www.journaldelascience.fr/physique/articles/vivons-nous-dans-une-simulation-informatique-2867
Donc pour résumer, on pourrait le prouver, mais nous n'avons pas encore la puissance de calcul nécessaire, mais ce ne devrait pas être hors de porté.

J'aime énormément cette idée de lier le matériel et l'immatériel (les idées). Même si techniquement, les idées sont matériels, ce sont des impulsions électriques et/ou chimiques dans notre cerveau.

Par contre, si j'ai bien compris ta théorie, la simulation se contient elle-même.
Dans chaque simulation il y a donc une infinité de simulations. Il y a donc une infinité d'informations dans une simulation quand elle en arrive à se contenir elle-même.
Mais comment une machine fini peut-elle contenir une infinité d'informations ?
Et même si elle pouvait contenir ces informations, comment peut-elle les calculer ? Car le temps de calcul diminue de façon proportionnelle à la quantité d'informations à traiter, et donc s'il y a une infinité d'information, il faut un temps infini pour les calculer, du point de vu des simulateur, les simulés RAM de plus n plus lorsqu'ils commencent eux-même à simuler ....

Et si, comme tu le dis,"la machine RAM là où il a trop d'informations [...] correspond à la relativité", cela signifie que la relativité du temps dépend de la quantité d'informations, mais alors mon temps propre et celui de mon ordinateur diffèrent entre avant et après que j'ai téléchargé un film ?
Que deviennent les équations de Lorenz dans ce cas ?

_____________________
"Ouvrez-moi une bucolique à perte de vue, le ventre à tout le monde si vous l'aviez vu quand on n'y aurait qu'une petite partie de la société mécanisée."
avatar
Bacrima

Humeur : Une pointe de joie et un soupçon d'amusement
Localisation : Dans ma chambre, rarement ailleur ...
Emploi/Loisirs : Japanimer, ça se dit ?

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Bonjour!

Message  hope le 03.06.15 18:26

Pardon effectivement je ne me suis pas présenté ni ai dit bonjour! Je n'ai pas l'habitude des forums.
Bonjour donc,
Je réponds rapidement, je me présenterai dans la section adapté plus tard.
Merci pour ta réponse!
Je n'ai pas de réponse à tes questions à vrai dire. Mon idée relève davantage de trips philosophiques ou métaphysiques que de réflexions proprement scientifiques, même si j'ai vu que des physiciens développaient le même genre de théories avec des volontés de vérification empiriques qui sont peut-être discutables. Je ne connais même pas la théorie dont tu parler ni n'ai de compétences en informatique!
En fait, cette réflexion est plutôt le fruit d'angoisses existentielles. Je n'aimerais pas qu'elle se vérifie!
Dans mon idée, il y a bien une seule simulation, créée par les hommes qui contient l'univers et qui va finir par créer l'espace le temps, les planètes, etc. puis les hommes et enfin les machines. C'est une boucle. Les hommes vont finir\ou commencer par créer l'univers dont ils sont le produit et les producteurs. Ils s'inspirent pour se faire de ce qu'ils croient être leurs connaissance du monde et du code universel qu'il parviennent à déterminer. Ils reproduisent donc le temps, l'espace de façon virtuelle sans savoir que ceux-ci sont déjà virtuels, ce qui explique l'apparent paradoxe temporel ente le début et la fin et l'ordre de grandeur entre un ordinateur et l'univers. Le temps et l'espace n'existent pas matériellement : ils sont seulement sources d'inspiration et produits dudit programme. Le temps et l'espace sont autant des illusions que la matière et les idées. Tout dépend de quel point de vue du "paradoxe logique" on se situe. Dès lors, l'ordinateur dont tu parles est lui-même une illusion, d'où son potentiel de calcul.
Bon c'est juste une projection philosophique, rien d'empirique, et peut-être un simple paradoxe logique mais peut-être que l'univers est un paradoxe logique!

Revenir en haut Aller en bas

Re: Hypothèse de l'autosimulation informatique

Message  hope le 03.06.15 18:31

Ah et sur les idées qui sont matérielles. Oui, à condition que le monde matériel qui les contient soit réellement matériel! Or, dans cette hypothèse, il n'existe pas de tel monde. Le monde matériel est le monde virtuel et vice versa. En fait les concepts de virtuels et de réel, d'idéel et de matériel sont dès lors remis en question.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Hypothèse de l'autosimulation informatique

Message  Bacrima le 03.06.15 20:21

Je vois, c'est un peu prise de tête mais j'adore ça !!! :mrgreen:

Et oui, c'est plus philosophique que physico/mathématiques, c'est pour ça que j'ai un peu de mal. Je suis plutôt calé en math/physique (je donne des cours aux lycéens jusqu'au bac) et en informatique (j'ai une licence, presque).

_____________________
"Ouvrez-moi une bucolique à perte de vue, le ventre à tout le monde si vous l'aviez vu quand on n'y aurait qu'une petite partie de la société mécanisée."
avatar
Bacrima

Humeur : Une pointe de joie et un soupçon d'amusement
Localisation : Dans ma chambre, rarement ailleur ...
Emploi/Loisirs : Japanimer, ça se dit ?

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Hypothèse de l'autosimulation informatique

Message  Klev le 06.06.15 13:34

Bonjour et bienvenue.

Hope a écrit:La théorie freudienne de l’inconscient est en fait une explication approximative du processus de transformation de notre programmation limité en créativité, c’est-à-dire en production (perçue par nous au ralenti) de résultats d’analyse d’une machine qui nous dépasse

Je suis en licence de psychologie, et, peut être est-ce par ce que je n'accroche pas a la psychanalyse, mais je n'ai rien compris a ce que tu voulais dire a ce passage. Tu veux reformuler ? -sourit-

Du reste, l'idée est intéressante.

_____________________
Dans la Nébuleuse, tout devient possible. Les rires se joignent aux larmes, l'émotion à l'instant, le temps à l'espace ; tous les fils noués en une toile de maître, surface interactive, simple résultante de l'activité des individus…

Klev
Admin

Emploi/Loisirs : Administrateur en torpeur.

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Hypothèse de l'autosimulation informatique

Message  Yoendel le 12.06.15 16:31

Pfiou. J'ai relu trois fois, et je n'osais pas poster car je n'étais même pas sûr de comprendre.
En temps qu'idée imaginaire, je trouve ça superbement bien construit. Idem pour un trip imaginatif, évidemment.
En temps que théorie, évidemment, j'avais des gros soucis.

Sinon, ça fait 5 fois maintenant que j'essaie de répondre, mais non, décidément, je n'y arrive pas.
Donc tant pis... je verrai plus tard.

_____________________
"On ne voit bien qu'avec le cœur: l'essentiel est invisible pour les yeux." le renard, A de St Exupéry.
"Qu'est-ce que signifie «apprivoiser»? dit le Petit prince.
-C'est une chose trop oubliée, dit le renard. Ca signifie «créer des liens...»"
http://www3.sympatico.ca/gaston.ringuelet/lepetitprince/chapitre21.html
"eux veulent me forcer à parler pour ne rien dire, alors je ne dis rien pour parler."
"Il ne faut pas mettre les gens dans des petites cases ; c'est un signe de confusion mentale, mon chou !" les Chants de la Mallorée
"Point de monde sans hasard... point de hasard sans monde... la boucle est bouclée" Alexandra.
"et si notre monde avait 3 coordonnées temporelles pour une spatiale ?"
avatar
Yoendel

Humeur : variable... dérivable... et même C-infinie

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Hypothèse de l'autosimulation informatique

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum