Du plaisir carné

Aller en bas

Du plaisir carné

Message  Bacrima le 21.09.14 21:30

Oui, parce que, il faut que je l'avoue, manger de la viande est un plaisir.

Pour être plus précis, manger est un plaisir.
Lorsque j'étais végétarien, j'ai commencé à manger pour manger. Et cela m'a fait un peu peur. Je ne mangeais plus par plaisir.

D'abord.
Pourquoi suis-je devenu végétarien ? Et bien, grâce à un livre : "Faut-il manger les animaux ?". Ce livre m'a ouvert les yeux sur les mauvais traitements infligés aux animaux. Et je me sentais concerné, responsable. Ce qui est indirectement le cas quand j'achète un steak à NETTO ...
À l'époque j'étais demi-pensionnaire dans un lycée, et j'ai commencé à ne plus prendre de viande le midi et le soir au self. Cette époque souffre de quelques mauvais souvenirs, mais les repas n'en font pas partie. Je me rappelle les gentilles personnes du service que je gratifiais toujours d'un merci et d'un sourire. Et peu à peu accompagné d'un : "Sans viande merci.". Alors, malheureusement, si j'étais polie, je ne faisais que peu cas de ces gentilles dames. Puis un jour, elles m'ont servie directe sans viande. Et puis quelques temps plus tard, un nouveau yaourt est apparue sur les rayonnages : SojaSun. Vous connaissez peut-être cette marque spécialisé dans le végétarien, ces yaourts au soja censés remplacer les protéines "perdues" en ne mangeant pas de viande.
Je n'ai su quoi dire à l'époque, j'aurais voulue les remercier, mais je n'ai pas pu. Je ne devais pas être le seul végétarien dans le tas, mais quand même, cela m'a fait plaisir.
Je me suis senti ... accepté.

Mais comme vous le comprenez, je ne parle ici que de la semaine.
Car le week-end, c'était chez papa/maman. Et c'était plus dur avec eux. Comment leur dire ?
"Heu, au fait, je mange plus de viande."

C'est grosso modo ce que je leur ai dis. Leur réaction fut plutôt positif de ce que je me souviens. Ils ont demander des explications que j'ai fourni. Je ne voulais plus participer à ce génocide.

Ma vie de végétarien a commencé. Mes parents se prenaient la tête pour faire des légumes à chaque repas, et me le faisait remarquer. Sympas.

Pendant 2-3 mois, je fut végétarien. Puis il y eut un grand choc dans ma vie, un bouleversement qui m'a conduit à m'interroger.
Je me suis dis : "Peu importe, je m'en fout. Je serais égoïste, je profiterais de chaque plaisir de la vie, je ne m'interdirais plus rien, parce que merde. Marre de se priver pour le bien d’autrui. Les autres et les enfants du futur, je les emmerdes ! Je serais mort depuis longtemps quand ils souffriront le martyr.". J'ai décidé d'être un connard, mais de le savoir. Et c'est là même une source de fierté. J'ai décider d'apprendre, de me rendre compte de l'étendue des dégâts que je faisais, pour apprécier au mieux ma vilenie.
Je me gausse ainsi des deux types d'idiots : ceux qui ne savent pas d'où vient leur steak, et ceux qui sont trop altruiste pour y toucher. Je peux ainsi apprécier les kilomètre parcourue par ma salade, l'usine chinoise qui fabrique ma mayonnaise, et l'usine de matière fécale qui a produit comme surplus mon entrecôte.
Finit les barbecue que je ne regarde que de loin, finit la salivation excessive fasse au boudin du voisin.
Finit la privation.

Et que c'est bon ce steak bien cuit, avec du poivre, du sel et un peu de moutarde.
Miam !

Mais voilà, ces dernier temps, je me pose pleins de questions : "suis-je vraiment un tel conard ?".
La petite partie de moi, toute douce et gentille grandit par l'amour d'une femme. Et cette partie perverse et sans cœur qui rit du malheur des autres s'en trouve déboussolé.

Tout espoirs pour l'avenir est-il perdu ? J'en reste malheureusement encore convaincu, et non pas persuadé. Je ne suis pas pessimiste, mais juste réaliste.

Lupus homini lupus.

Mais peut-être qu'un jour, lorsque je verrais la vie en rose, lorsque j'aurais confiance en un avenir meilleur où mes actes ont une quelconque importance, alors ce jour-là, je redeviendrais végétarien.

_____________________
"Ouvrez-moi une bucolique à perte de vue, le ventre à tout le monde si vous l'aviez vu quand on n'y aurait qu'une petite partie de la société mécanisée."
avatar
Bacrima

Humeur : Une pointe de joie et un soupçon d'amusement
Localisation : Dans ma chambre, rarement ailleur ...
Emploi/Loisirs : Japanimer, ça se dit ?

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Du plaisir carné

Message  Yoendel le 21.09.14 21:37

Bacrima a écrit:Mais peut-être qu'un jour, lorsque je verrais la vie en rose, lorsque j'aurais confiance en un avenir meilleur où mes actes ont une quelconque importance, alors ce jour-là, je [re]deviendrai végétarien.
En ce qui me concerne, tout est dit, je crois.

_____________________
"On ne voit bien qu'avec le cœur: l'essentiel est invisible pour les yeux." le renard, A de St Exupéry.
"Qu'est-ce que signifie «apprivoiser»? dit le Petit prince.
-C'est une chose trop oubliée, dit le renard. Ca signifie «créer des liens...»"
http://www3.sympatico.ca/gaston.ringuelet/lepetitprince/chapitre21.html
"eux veulent me forcer à parler pour ne rien dire, alors je ne dis rien pour parler."
"Il ne faut pas mettre les gens dans des petites cases ; c'est un signe de confusion mentale, mon chou !" les Chants de la Mallorée
"Point de monde sans hasard... point de hasard sans monde... la boucle est bouclée" Alexandra.
"et si notre monde avait 3 coordonnées temporelles pour une spatiale ?"
avatar
Yoendel

Humeur : variable... dérivable... et même C-infinie

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Du plaisir carné

Message  Klev le 21.09.14 22:03

Yoendel a écrit:
Bacrima a écrit:Mais peut-être qu'un jour, lorsque je verrais la vie en rose, lorsque j'aurais confiance en un avenir meilleur où mes actes ont une quelconque importance, alors ce jour-là, je [re]deviendrai végétarien.
En ce qui me concerne, tout est dit, je crois.

Si je peux aisément vivre avec quelqu'un qui fait des choix différents des miens par confort, puisque je peux concevoir qu'on ai tous des envies a combler, je ne peux concevoir de vivre avec quelqu'un qui pense que l'espoir n'a aucune chance de dépendre de lui. L'espoir t'attend, il est là. Si tu ne fais rien, il ne viendra jamais. Une personne de plus pourrait faire la différence.

… Vous humains qui avez une conscience des liens du sang, pourquoi délaissez vous alors les responsabilités que vous devriez pourtant hériter en toute logique de vos ancêtres ? Tous ces gens qui si nombreux, dont vous cherchez parfois a avoir conscience via une rétrospective de votre famille, se sont sacrifiés pour fonder une famille…

Comment peut-on marcher sur cette planète, connaître la théorie de Chaos, et oublier que chaque acte peut avoir tellement de conséquences ?

Comment pouvez vous vivre sans culpabilité si chaque jour vous ne pensez pas à cet ensemble pour lequel vous tentez de faire le mieux que vous pouvez, pour lequel vous avez de la bonne volonté ?

Parlez moi de vos envies de confort et de plaisirs gustatifs, humains, mais par pitié, ne vous rabaissez pas a parler d'attendre demain pour faire ce que vous pouvez dors et déjà commencer maintenant… ne me parlez pas d'attendre d'avoir confiance alors que ce sont des gens comme vous qui vous donneront confiance en cet avenir…

Par ce qu'il n'y aura vraisemblablement pas de Deus Ex Machina pour vous prévenir… Ni d'alarme pour vous dire quand commencer… en partie par ce que nous avons déjà passés de nombreuses alarmes et qu'a chaque fois, si peu on essayé de changer leurs habitudes…

Par ce que tous vos pairs vous attendent peut être. Tous vos pairs attendent peut être qu'il y ai suffisamment de gens autour d'eux qui aient commencé…

_____________________
Dans la Nébuleuse, tout devient possible. Les rires se joignent aux larmes, l'émotion à l'instant, le temps à l'espace ; tous les fils noués en une toile de maître, surface interactive, simple résultante de l'activité des individus…

Klev
Admin

Emploi/Loisirs : Administrateur en torpeur.

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Du plaisir carné

Message  Bacrima le 21.09.14 22:26

Klev a écrit:Comment peut-on marcher sur cette planète, connaître la théorie de Chaos, et oublier que chaque acte peut avoir tellement de conséquences ?

Oui, bien sûr, si à l'instant je retiens ma respiration, l'ouragan qui sera là dans 2 ans sera plus puissant que si j'avais respiré.
Oui, l'effet papillon c'est que, lorsque l'on change de façon infinitésimal les conditions initiales, on change grandement le résultat.
Mais ce n'est pas pour ça que le changement ira dans la bonne direction !


Klev a écrit:[...]ne me parlez pas d'attendre d'avoir confiance alors que ce sont des gens comme vous qui vous donneront confiance en cet avenir…[...]

Ce n'est pas une ou deux personnes motivées qui me redonnerons confiance en l'humain, c'est l'humanité qui chaque jour me rappelle que j'ai raison de la craindre, de la haïr, de la regarder de haut.

_____________________
"Ouvrez-moi une bucolique à perte de vue, le ventre à tout le monde si vous l'aviez vu quand on n'y aurait qu'une petite partie de la société mécanisée."
avatar
Bacrima

Humeur : Une pointe de joie et un soupçon d'amusement
Localisation : Dans ma chambre, rarement ailleur ...
Emploi/Loisirs : Japanimer, ça se dit ?

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Du plaisir carné

Message  Klev le 22.09.14 13:42

Aujourd'hui j'essayerais de traiter avec sagesse ces sujets qu'hier j'ai pris affectivement. Pour ceux qui n'auraient pas lu mon dernier post, je m'excuse pour les explosions affectives que j'ai pu engendrer.

Bacrima a écrit:Pour être plus précis, manger est un plaisir.
Quand j'étais petit, et ça doit encore partiellement être le cas, j'ai toujours trouvé que manger était une perte de temps. Je ne peut donc pas être d'accord, mais mettons que ça soit un axiome de ton raisonnement.

Bacrima a écrit:Je me gausse ainsi des deux types d'idiots : ceux qui ne savent pas d'où vient leur steak, et ceux qui sont trop altruiste pour y toucher. Je peux ainsi apprécier les kilomètre parcourue par ma salade, l'usine chinoise qui fabrique ma mayonnaise, et l'usine de matière fécale qui a produit comme surplus mon entrecôte.
J'imagine qu'est contenu ici toute la rancœur sur mon post que vous avez tout naturellement pris affectivement. (J'aurais probablement fait pareil a votre place)
Je ne reviendrais pas sur ton choix. D'autant plus que tu sembles le faire toi même.
J'essaye de partir du principe, agressions mises a part, que chacun a droit de faire ses choix, mais qu'il est important qu'il comprenne les conséquences de ceux-ci. *petit sourire*

Bacrima a écrit:
Klev a écrit:Comment peut-on marcher sur cette planète, connaître la théorie de Chaos, et oublier que chaque acte peut avoir tellement de conséquences ?
Oui, bien sûr, si à l'instant je retiens ma respiration, l'ouragan qui sera là dans 2 ans sera plus puissant que si j'avais respiré.
Oui, l'effet papillon c'est que, lorsque l'on change de façon infinitésimal les conditions initiales, on change grandement le résultat.
Mais ce n'est pas pour ça que le changement ira dans la bonne direction !
Effectivement. Mon idée était mal formulée… j'ai utilisé quelque chose de fallacieux. Cela dit, j'essaye de prendre en considération l'effet papillon quand je réfléchis a ce que je peux faire de mieux.

Bacrima a écrit:
Klev a écrit:[...]ne me parlez pas d'attendre d'avoir confiance alors que ce sont des gens comme vous qui vous donneront confiance en cet avenir…[...]
Ce n'est pas une ou deux personnes motivées qui me redonnerons confiance en l'humain, c'est l'humanité qui chaque jour me rappelle que j'ai raison de la craindre, de la haïr, de la regarder de haut.
Je trouve ça toujours aussi triste que ce que j'ai dit avant plus affectivement. C'est toujours par ce que plein de gens comme toi n'ont pas confiance que plein de gens comme toi n'ont pas confiance. Vous saisissez ? C'est en quelque sorte un cercle vicieux… puisque peu agissent, peu on confiance, peu bougent, peu agissent. On ne peut pas sortir de ça sans agir spontanément, je pense. C'est du moins la conclusion a laquelle je suis venu.

On pourrait penser de moi que je me place en hauteur par ce que j'ai l'impression d'agir et de faire les bons choix. Que je me sens fier par rapport a vous qui ne faites rien, et que c'est ça qui me fait avancer dans mes choix.
Je ne pense pas.
Mon vécu fait que j'ai du passer outre ce désespoir. J'ai du passer outre le fait que l'humanité m'offrait des raisons de la craindre, de la haïr, de la regarder de haut. Je n'ai pas eu le choix. Par ce qu'a un moment, j'étais dans une situation binaire, où je devais choisir entre passer outre ça et vivre pour relever ce qu'il y a de bon, ou baisser les bras et me laisser mourir.
D'une certaine façon, je n'ai pas de milieu. Laisser tomber mes choix par déraison serait perdre espoir. Perdre espoir rendrait la mort tellement plus intéressante que la vie. Je n'ai d'autre choix pour me maintenir stablement que de prôner des idéaux, qui changent parfois pour d'autres. Sinon la vie ne m'intéresserait pas.
Je ne suis pas plus optimiste que vous par ce que j'ai la volonté. Je suis plus optimiste par ce que le pessimisme m'amène au nihilisme, et que je ne peux pas être a moitié nihiliste ou a moitié optimiste.

Si je ne comprends pas ceux qui perdent espoir durablement, qui pensent que le nihilisme est une vérité, et si je ne peux pas vivre avec eux, c'est simplement par ce que c'est non-miscible avec la part de moi qui croit en un avenir meilleur. Cette part de moi qui veut rester en vie.
Ça ne veut pas dire que je refuserais de remonter votre moral, comme l'a naturellement compris Yoendel vu la puissance de mon propos. Ça veut juste dire que je suis obligé de me défendre contre le nihilisme pur. Le désespoir rationalisé, le désespoir accepté. De le repousser. Parfois avec moins de diplomatie qu'il n'en faudrait.

Je m'excuse d'avoir semé le désordre dans ce sujet, causé probablement par mes affects postés ailleurs.


Dernière édition par Klev le 22.09.14 14:21, édité 1 fois (Raison : Ajout de la partie sur l'effet papillon)

_____________________
Dans la Nébuleuse, tout devient possible. Les rires se joignent aux larmes, l'émotion à l'instant, le temps à l'espace ; tous les fils noués en une toile de maître, surface interactive, simple résultante de l'activité des individus…

Klev
Admin

Emploi/Loisirs : Administrateur en torpeur.

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Du plaisir carné

Message  FirePowi le 22.09.14 20:20

Un jour, dit la légende, il y eut un immense incendie de forêt. Tous les animaux terrifiés, atterrés, observaient impuissants le désastre. Seul le petit colibri s’activait, allant chercher quelques gouttes avec son bec pour les jeter sur le feu. Après un moment, le tatou, agacé par cette agitation dérisoire, lui dit : « Colibri ! Tu n’es pas fou ? Ce n’est pas avec ces gouttes d’eau que tu vas éteindre le feu ! »

Et le colibri lui répondit :« Je le sais, mais je fais ma part. »

_____________________
Spoiler:

-Construire le bien, plutôt que détruire le mal.
-L'amour est plus fort que la haine.
-Une équipe de dix vaut mieux que dix équipe de un.
-Si les vingt-deux joueurs de foot étaient dans la même équipe, ils marqueraient plus de but.
-Tout problème a au moins une solution, mais avant de le résoudre, il faut le comprendre.
avatar
FirePowi

Humeur : Je pleure autant que je ris, à quelque chose près.
Localisation : Physiquement proche de mon PC
Emploi/Loisirs : Sans Emploi, Sans Loi… Ah si.

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Du plaisir carné

Message  Bacrima le 22.09.14 20:31

Klev a écrit:
Bacrima a écrit:Pour être plus précis, manger est un plaisir.
Quand j'étais petit, et ça doit encore partiellement être le cas, j'ai toujours trouvé que manger était une perte de temps. Je ne peut donc pas être d'accord, mais mettons que ça soit un axiome de ton raisonnement.
Ce qui me plaît c'est l'ambiance, le partage, le plaisir gustatif. Le salé, le sucré, surtout le salé en fait. Le chaud, le froid, surtout le chaud. L'amer, l'acide, ... aucun des deux en fait. Et puis la beauté de la présentation dans l'assiette, les couleurs, l'odeur qui se dégage ... L'ingéniosité parfois dans la recette, on se demande quand quelqu'un à eu l'idée de mélanger lait, beurre et farine pour faire la première sauce béchamel.
Bref, du bonheur. Pour moi.

Klev a écrit:J'imagine qu'est contenu ici toute la rancœur sur mon post que vous avez tout naturellement pris affectivement. (J'aurais probablement fait pareil a votre place)
En fait non, je n'avais (et je n'ai) pas encore lu ce post ... Smile
À ce moment, je pensais surtout à me rassurer, sur mes choix, et sur la vacuité, la futilité, que me semble être les vôtres.

Klev a écrit:[...]c'est non-miscible avec la part de moi qui croit en un avenir meilleur. Cette part de moi qui veut rester en vie.[...]Ça veut juste dire que je suis obligé de me défendre contre le nihilisme pur. Le désespoir rationalisé, le désespoir accepté.
Le désespoir rationalisé ... cela me définit bien.

_____________________
"Ouvrez-moi une bucolique à perte de vue, le ventre à tout le monde si vous l'aviez vu quand on n'y aurait qu'une petite partie de la société mécanisée."
avatar
Bacrima

Humeur : Une pointe de joie et un soupçon d'amusement
Localisation : Dans ma chambre, rarement ailleur ...
Emploi/Loisirs : Japanimer, ça se dit ?

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Du plaisir carné

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum