Existence controversée, chapitre 1

Aller en bas

Existence controversée, chapitre 1

Message  Yoendel le 08.09.14 20:40

Existence controversée

Chapitre 1


Dans l’hôpital, l'adolescent agita les bras avec véhémence ; l'adulte le regarda faire, tâchant de conserver son calme.

« Vous ne comprenez pas !! Elle me détruit ! »

L'adulte ne cilla pas, jusqu'à ce que la queue de renard derrière l'enfant ait un soudain soubresaut qui attira son regard. Sol-adulte reprit alors :

« tu en es sûr ? »

l'enfant renard le dévisagea avec effarement :

« c'est ce que je me tue à vous dire depuis tout à l'heure ! »

Sol resta un instant songeur, avant de reprendre sans s'énerver.

« Et elle alors, dans toute cette histoire ? Tu ne... »

Sa phrase se perdit. L'enfant se remit à gesticuler de plus belle et en profita pour récupérer la parole :

« son souvenir devient flou ! Je ne fais plus que d'horribles rêves, dans lesquels les deux ne font qu'un, alors que je me meurs doucement d'une étrange maladie... c'est si réel ! »

Solveykiel-adulte resta un instant songeur :

« Je pense savoir d'où ça peut venir... la question est alors : en quoi est-ce que cela te dérange ? »

Anoki ouvrit de gros yeux, hébété. Il tenta de garder son calme.

« Il a beau être... sympathique... il ne m'intéresse pas ! Et Solveykiel... »

L'adulte le laissa finir, mais Anoki ne prit pas la peine de terminer.

« Donc, soyons clair, cela te dérange. »

Anoki garda le regard vague avant d'acquiescer de la tête. L'adulte reprit alors :

« Bien. Ensuite, je tiens à le dire de suite, en ce qui concerne le domaine duquel on est en train de parler, les arguments du genre Solveykiel ci ou Solveykiel ça ne tiennent pas, hormis pour exprimer ta gêne. On parle de sentiments, pas d'une place de parking. Il n'y a pas de priorité ou de choses du genre. Maintenant, je te propose de faire un choix : la situation actuelle te dérange, tu l'as dit. Je t'offre alors une autre solution, plus dérangeante encore, qui pourrait te seoir. Soit tu apprends à faire avec la situation actuelle, et tu cours alors le risque que cette situation empire, c'est à dire présentement que tu en viennes carrément à l'oublier elle tout en créant un tort potentiel à Solveykiel-enfant, tort que tu es tout en droit d'assumer et qui ne sera alors pas de ton fait.
Ou alors... »

Sol-adulte prit une grande inspiration qui souhaitait exprimer la gravité et la gêne que lui inspirait l'idée qu'il s’apprêtait à proposer. Anoki attendait avec impatience sa proposition, tout ouïe.

« ... Je peux t'envoyer dans l'Au-delà. »

« Pardon ?! »

Sol-adulte soupira longuement avant de reprendre la parole. Anoki, lui, restait choqué.

« Vous souhaitez me tuer ?? »

« Non... je ne le souhaite pas. Cependant, jeune hybride, tu es face à une situation sans précédent dans l'histoire de ces mondes. Tu es le Renard Bleu, l'être à l'existence la plus controversée qui soit, et ce depuis avant ta naissance. Techniquement, tu ne devrais même pas exister, et pourtant tu es là. Je ne remets pas ce fait en cause, et ta présence est pour pas mal d'entre nous une excellente nouvelle. Tu n'as cessé d'osciller entre existence et inexistence, ton être n'entre dans aucun registre ni de mort ni de vie, aussi tu ne mourras probablement pas. Et la personne que tu as aimée, et que tu es en train de perdre de vue, n'est plus de ce monde. Elle n'est pas dans le monde des Résidus, où tu as cherché tes parents. Elle est dans l'Au-delà. Le méta-monde qui suit notre méta-monde d'existence, le miroir du monde des résidus, et qui en est la poursuite. Nul ne sait ce qu'il y a avant le monde des résidus, nul ne sait ce qu'il y a après l'Au-delà.
Cependant, si tu vas dans l'Au-delà, tu n'en reviendras pas. »

Anoki resta bouche bée. On lui proposait de mourir. Jamais il n'aurait cru entendre cela un jour.

« ... Pourquoi me proposer ça ?? »

Sol-adulte le dévisagea lourdement.

« Je n'aime pas ce que je te propose. Tu deviendras une légende plus que tu ne l'es déjà, mais tu iras poursuivre un fantôme. Ton problème sera résolu, tu ne dérangeras plus Sol-enfant, tu pourras peut-être même y rencontrer Yoendel, ton souvenir que tu souhaites tant garder restera intact, mais je ne pourrai t'offrir aucune garantie d'y être pleinement heureux. Cependant, si je te propose cela, c'est parce que c'est la seule option qui s'offre à toi. Devenir un Idéal, jusqu'au bout, une légende... ou accepter de devenir humain, contradictoire, et t'affaiblir. »

Anoki se prit le visage dans ses mains, crispé.

« Que ferait Sol, tu penses ? Et le Paternel ? Et le Chat ? Et... et... Et toi ? »

À cet instant, l'hybride releva la tête brusquement, regardant l'adulte droit dans les yeux.
Sol prit son temps pour répondre.

« ... Sol-enfant, lui, serait capable d'y aller, en sacrifice. Je le sais, il a déjà failli le faire. Il te laisserait pleinement heureux, et cela lui suffirait, je crois. Cependant il ne le ferait pas pour conserver un quelconque idéal. S'il devait s'affaiblir en restant, il le ferait,et il le fait déjà. Il n'est déjà plus aussi puissant qu'avant. Il n'a juste actuellement aucune raison de partir, et toutes de rester.  Le Paternel, lui,  irait vraiment, sauf si cela devait causer du tort à Solveykiel. Le Paternel est un idéal intact, il n'a pas de risque et il se sent chez lui ici comme ailleurs. Il n'a pas d'autre attache que ses sciences et ses croyances, qui ne dépendent pas du monde où il se trouve. Cependant il reste, pour Sol-enfant. Le Chat, lui, serait capable de s'y rendre, mais pas par conviction. Tout comme toi, il irait en désespoir de cause. Il s'amuserait à le faire, mais au fond de lui cela signifierait un acte de suicide. Il faudrait pour cela qu'il n'ait plus aucun espoir, et que le seul jeu qui lui reste soit de mettre fin à son existence. Et encore, je pense que la Carne ou Enthyvia s'y opposeraient. Le premier par pur égoïsme et la seconde, parce qu'une fois Thonio mort, elle n'aura plus personne sur qui compter et Chester restera son seul soutien. Si elle ne pouvait empêcher cette voie, elle irait en sa compagnie.
... Quant à moi... je n'irais pas. L'Au-delà est sans doute riche, mais je n'aime pas l'idée de m'y précipiter. J'ai des attaches ici, de nombreuses attaches. Des gens à soutenir, des gens à aider, des gens à apprécier, des gens à aimer. Je ne suis pas seul. Et je n'aime pas tout miser sur ce dont j'ignore tout. Je ne parierai pas sur l'Au-delà, même si le moment venu je l'accueillerai de bon coeur.
Renard Bleu, je réitère ma question : souhaites-tu demeurer un Idéal et faire honneur à ce que tu fut et à qui tu as aimé, tout en courant le risque de fuir la réalité qui s'offre à toi ? Ou bien préfères-tu devenir un humain paradoxal qui court le risque de souffrir tout en affrontant le présent et l'avenir avec droiture ? »

Anoki se boucha les oreilles et ferma les yeux pour ne plus rien entendre, tourmenté. Solveykiel le laissa pendant quinze bonnes minutes, l'observant dans son tourment. Cet enfant avait un peu trop de poids sur les épaules au goût du médecin, tout comme le Prince des frontières. Mais il ne pouvait pas faire grand chose aux tourments d'un adolescent qui ne pouvait accepter d'être amoureux.

Soudain, sans crier gare, l'enfant releva la tête, se déboucha les oreilles. Sol put lire dans son regard une farouche détermination, mais ne put deviner quel serait son choix.
L'enfant prit la parole avec autorité, ses oreilles relevées dans une attitude altière qui forçait le respect.

« J'ai fait mon choix. »

Il se leva, et se dirigea vers la porte avec pour la première fois un mélange de grâce et de résolution.

« Je vais parler à Solveykiel-enfant. »



Sol-adulte soupira, se leva et se dirigea vers un petit coin de la salle, et souleva un des nombreux rideaux de la salle. Une petite alcôve dissimulant une jolie petite machine à vapeur se contentait de cliqueter sagement. Il l'observa un instant avant d'appuyer sur une petite poignée cuivrée qui dépassait. La machine s'arrêta alors dans un dégagement de fumée blanche et avec un petit sifflement.
L'adulte, avant de s'écarter et de fermer le rideau, laissa une dernière parole à l'usage de la machine.

« Je ne sais pas ce qui me retient de te détruire. Peut-être que je ne veux pas forcer le choix à Anoki, mais je crois qu'il eut été plus sage que je ne lui offre pas ce choix. »

_____________________
"On ne voit bien qu'avec le cœur: l'essentiel est invisible pour les yeux." le renard, A de St Exupéry.
"Qu'est-ce que signifie «apprivoiser»? dit le Petit prince.
-C'est une chose trop oubliée, dit le renard. Ca signifie «créer des liens...»"
http://www3.sympatico.ca/gaston.ringuelet/lepetitprince/chapitre21.html
"eux veulent me forcer à parler pour ne rien dire, alors je ne dis rien pour parler."
"Il ne faut pas mettre les gens dans des petites cases ; c'est un signe de confusion mentale, mon chou !" les Chants de la Mallorée
"Point de monde sans hasard... point de hasard sans monde... la boucle est bouclée" Alexandra.
"et si notre monde avait 3 coordonnées temporelles pour une spatiale ?"
avatar
Yoendel

Humeur : variable... dérivable... et même C-infinie

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum